studio iconographia

agence créative, studio de photographie et de direction artistique
spécialisé dans la communication visuelle
FAISEUSES D’IMAGES ET CRÉATRICES d’impact

Armâne & Clémence

PARLEZ-NOUS DE VOTRE PROJET !

le studio

Studio indépendant, Iconographia propose une vision artistique et picturale de la photographie, inspirée de l’histoire de l’art et soutenue par de la recherche. Nous combinons l'art et le visual storytelling pour raconter votre histoire de manière unique et percutante.

ils nous ont fait confiance

nos services

Valoriser votre histoire est le coeur de notre métier. Destinée aux créateurs, institutions et entreprises soucieuses de faire rayonner leur image à travers des contenus uniques, notre offre allie création et valorisation.

Nous allions art et patrimoine pour valoriser votre histoire par la photographie

01

Des images fortes

Photographie
02

Un grain atypique

Direction artistique
03

Visual storytelling

Communication

projets

Nous menons au sein d'Iconographia des projets artistiques indépendants et féministes. Animées par la volonté de créer, nous cherchons à inspirer notre public à se réapproprier l’histoire de l’art et à ouvrir le dialogue sur les représentations, par le biais d’un travail de vulgarisation et de médiation effectué autour de nos sources, références et inspirations à chacun de nos projets.

newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu exclusif : les nouveautés sur nos projets et nos tirages, les coulisses de nos photos, nos inspirations...

  • LES GANTS ROUGES - Improvisation de fin de shooting avec notre make-up artiste @jeanne_mns_mua 🩸🌷
  • Jan Davidsz de Heem, Nature morte avec tasse en verre, papillon, citron et raisin, c. 1652, @hampel.fine.art.auctions
  • LE FRUIT DE MA PEINE - cover pour le dernier single de @simonymusique 🩸

Photo, DA, retouches : @studio.iconographia
Make-up : @mariedunemakeup 

@who.are.the.rabbits @melvinghandour @tom.wallop @mariuscorthay @w_spectacle @3emebureau @faubourg26 @wagrampublishing
  • ÉTUDE D'APRÈS PAN YULIANG II - Nous avons eu un coup de foudre artistique absolu pour Pan Yuliang (1895-1977), peintresse chinoise encore méconnue qui travaille le nu féminin en s’inspirant des traditions picturales occidentales et chinoises, entre touches subtiles de couleurs impressionnistes et traits d’encre de Chine. Résolument avant-gardiste, elle conteste le nu occidental conventionnel en histoire de l’art, en sublimant d’autres corps que ceux des femmes blanches. Elle réalise également de nombreux autoportraits, peignant son propre nu, ce qui va à l’encontre des conventions et du conservatisme de la société chinoise du début du XXe siècle. C’est ce regard engagé et bienveillant sur les corps, loin de l’objectification et de l’orientalisme, que nous cultivons dans notre travail artistique.
Nous avons voulu rendre hommage à l’œuvre de Pan Yuliang dans ce projet mené avec la chanteuse @tcommetherese. Ce détail, plus proche d’une risographie que d’une photographie, est inspiré par le trait si spécifique de Pan Yuliang.

Modèle : @tcommetherese 🔥
Make-up & hair : @mariedunemakeup
Tableau : Pan Yuliang, Nu assis au peignoir rouge, 1955, encre et couleurs sur papier © @museecernuschi
Merci @mahautdfr, tellement flattées d’avoir notre travail dans ton salon 🌷
  • XIII - La treizième carte du tarot est désignée sous l'appellation mystérieuse de “l'Arcane XIII” : c’est la seule qui ne comporte pas de titre. Elle représente la Mort, souvent sous la forme bien connue d’un squelette armé d’une faux. La danseuse Anita Berber, qui a inspiré cette série réalisée en collaboration avec l’incroyable @louiseebelpandora, allait jusqu’à érotiser le concept même de mort dans ses chorégraphies. Son apparence, fameusement caricaturée par Otto Dix, se jouait également de la faucheuse : émaciée, lourdement maquillée, le teint blafard, ivre de cognac et de drogues, elle danse l’expressionnisme, le nihilisme, le vice, l’horreur. Cette photographie évoque le format longiligne d’une carte de tarot et la pose hiératique de l’Arcane XIII.

❤️‍🔥 @louiseebelpandora
Robe : @avellano
  • Raphaël, Le Christ bénissant. Pax Vobiscum, 1505-1506, Pinacoteca Tosio Martinengo, @bresciamusei
LES GANTS ROUGES - Improvisation de fin de shooting avec notre make-up artiste @jeanne_mns_mua 🩸🌷
LES GANTS ROUGES - Improvisation de fin de shooting avec notre make-up artiste @jeanne_mns_mua 🩸🌷
1 mois ago
View on Instagram |
1/6
Jan Davidsz de Heem, Nature morte avec tasse en verre, papillon, citron et raisin, c. 1652, @hampel.fine.art.auctions
Jan Davidsz de Heem, Nature morte avec tasse en verre, papillon, citron et raisin, c. 1652, @hampel.fine.art.auctions
Jan Davidsz de Heem, Nature morte avec tasse en verre, papillon, citron et raisin, c. 1652, @hampel.fine.art.auctions
2 mois ago
View on Instagram |
2/6
LE FRUIT DE MA PEINE - cover pour le dernier single de @simonymusique 🩸

Photo, DA, retouches : @studio.iconographia
Make-up : @mariedunemakeup 

@who.are.the.rabbits @melvinghandour @tom.wallop @mariuscorthay @w_spectacle @3emebureau @faubourg26 @wagrampublishing
LE FRUIT DE MA PEINE - cover pour le dernier single de @simonymusique 🩸

Photo, DA, retouches : @studio.iconographia
Make-up : @mariedunemakeup 

@who.are.the.rabbits @melvinghandour @tom.wallop @mariuscorthay @w_spectacle @3emebureau @faubourg26 @wagrampublishing
LE FRUIT DE MA PEINE - cover pour le dernier single de @simonymusique 🩸

Photo, DA, retouches : @studio.iconographia
Make-up : @mariedunemakeup 

@who.are.the.rabbits @melvinghandour @tom.wallop @mariuscorthay @w_spectacle @3emebureau @faubourg26 @wagrampublishing
LE FRUIT DE MA PEINE - cover pour le dernier single de @simonymusique 🩸 Photo, DA, retouches : @studio.iconographia Make-up : @mariedunemakeup @who.are.the.rabbits @melvinghandour @tom.wallop @mariuscorthay @w_spectacle @3emebureau @faubourg26 @wagrampublishing
5 mois ago
View on Instagram |
3/6
ÉTUDE D'APRÈS PAN YULIANG II - Nous avons eu un coup de foudre artistique absolu pour Pan Yuliang (1895-1977), peintresse chinoise encore méconnue qui travaille le nu féminin en s’inspirant des traditions picturales occidentales et chinoises, entre touches subtiles de couleurs impressionnistes et traits d’encre de Chine. Résolument avant-gardiste, elle conteste le nu occidental conventionnel en histoire de l’art, en sublimant d’autres corps que ceux des femmes blanches. Elle réalise également de nombreux autoportraits, peignant son propre nu, ce qui va à l’encontre des conventions et du conservatisme de la société chinoise du début du XXe siècle. C’est ce regard engagé et bienveillant sur les corps, loin de l’objectification et de l’orientalisme, que nous cultivons dans notre travail artistique.
Nous avons voulu rendre hommage à l’œuvre de Pan Yuliang dans ce projet mené avec la chanteuse @tcommetherese. Ce détail, plus proche d’une risographie que d’une photographie, est inspiré par le trait si spécifique de Pan Yuliang.

Modèle : @tcommetherese 🔥
Make-up & hair : @mariedunemakeup
Tableau : Pan Yuliang, Nu assis au peignoir rouge, 1955, encre et couleurs sur papier © @museecernuschi
Merci @mahautdfr, tellement flattées d’avoir notre travail dans ton salon 🌷
ÉTUDE D'APRÈS PAN YULIANG II - Nous avons eu un coup de foudre artistique absolu pour Pan Yuliang (1895-1977), peintresse chinoise encore méconnue qui travaille le nu féminin en s’inspirant des traditions picturales occidentales et chinoises, entre touches subtiles de couleurs impressionnistes et traits d’encre de Chine. Résolument avant-gardiste, elle conteste le nu occidental conventionnel en histoire de l’art, en sublimant d’autres corps que ceux des femmes blanches. Elle réalise également de nombreux autoportraits, peignant son propre nu, ce qui va à l’encontre des conventions et du conservatisme de la société chinoise du début du XXe siècle. C’est ce regard engagé et bienveillant sur les corps, loin de l’objectification et de l’orientalisme, que nous cultivons dans notre travail artistique.
Nous avons voulu rendre hommage à l’œuvre de Pan Yuliang dans ce projet mené avec la chanteuse @tcommetherese. Ce détail, plus proche d’une risographie que d’une photographie, est inspiré par le trait si spécifique de Pan Yuliang.

Modèle : @tcommetherese 🔥
Make-up & hair : @mariedunemakeup
Tableau : Pan Yuliang, Nu assis au peignoir rouge, 1955, encre et couleurs sur papier © @museecernuschi
Merci @mahautdfr, tellement flattées d’avoir notre travail dans ton salon 🌷
ÉTUDE D'APRÈS PAN YULIANG II - Nous avons eu un coup de foudre artistique absolu pour Pan Yuliang (1895-1977), peintresse chinoise encore méconnue qui travaille le nu féminin en s’inspirant des traditions picturales occidentales et chinoises, entre touches subtiles de couleurs impressionnistes et traits d’encre de Chine. Résolument avant-gardiste, elle conteste le nu occidental conventionnel en histoire de l’art, en sublimant d’autres corps que ceux des femmes blanches. Elle réalise également de nombreux autoportraits, peignant son propre nu, ce qui va à l’encontre des conventions et du conservatisme de la société chinoise du début du XXe siècle. C’est ce regard engagé et bienveillant sur les corps, loin de l’objectification et de l’orientalisme, que nous cultivons dans notre travail artistique.
Nous avons voulu rendre hommage à l’œuvre de Pan Yuliang dans ce projet mené avec la chanteuse @tcommetherese. Ce détail, plus proche d’une risographie que d’une photographie, est inspiré par le trait si spécifique de Pan Yuliang.

Modèle : @tcommetherese 🔥
Make-up & hair : @mariedunemakeup
Tableau : Pan Yuliang, Nu assis au peignoir rouge, 1955, encre et couleurs sur papier © @museecernuschi
Merci @mahautdfr, tellement flattées d’avoir notre travail dans ton salon 🌷
ÉTUDE D'APRÈS PAN YULIANG II - Nous avons eu un coup de foudre artistique absolu pour Pan Yuliang (1895-1977), peintresse chinoise encore méconnue qui travaille le nu féminin en s’inspirant des traditions picturales occidentales et chinoises, entre touches subtiles de couleurs impressionnistes et traits d’encre de Chine. Résolument avant-gardiste, elle conteste le nu occidental conventionnel en histoire de l’art, en sublimant d’autres corps que ceux des femmes blanches. Elle réalise également de nombreux autoportraits, peignant son propre nu, ce qui va à l’encontre des conventions et du conservatisme de la société chinoise du début du XXe siècle. C’est ce regard engagé et bienveillant sur les corps, loin de l’objectification et de l’orientalisme, que nous cultivons dans notre travail artistique.
Nous avons voulu rendre hommage à l’œuvre de Pan Yuliang dans ce projet mené avec la chanteuse @tcommetherese. Ce détail, plus proche d’une risographie que d’une photographie, est inspiré par le trait si spécifique de Pan Yuliang.

Modèle : @tcommetherese 🔥
Make-up & hair : @mariedunemakeup
Tableau : Pan Yuliang, Nu assis au peignoir rouge, 1955, encre et couleurs sur papier © @museecernuschi
Merci @mahautdfr, tellement flattées d’avoir notre travail dans ton salon 🌷
ÉTUDE D'APRÈS PAN YULIANG II - Nous avons eu un coup de foudre artistique absolu pour Pan Yuliang (1895-1977), peintresse chinoise encore méconnue qui travaille le nu féminin en s’inspirant des traditions picturales occidentales et chinoises, entre touches subtiles de couleurs impressionnistes et traits d’encre de Chine. Résolument avant-gardiste, elle conteste le nu occidental conventionnel en histoire de l’art, en sublimant d’autres corps que ceux des femmes blanches. Elle réalise également de nombreux autoportraits, peignant son propre nu, ce qui va à l’encontre des conventions et du conservatisme de la société chinoise du début du XXe siècle. C’est ce regard engagé et bienveillant sur les corps, loin de l’objectification et de l’orientalisme, que nous cultivons dans notre travail artistique. Nous avons voulu rendre hommage à l’œuvre de Pan Yuliang dans ce projet mené avec la chanteuse @tcommetherese. Ce détail, plus proche d’une risographie que d’une photographie, est inspiré par le trait si spécifique de Pan Yuliang. Modèle : @tcommetherese 🔥 Make-up & hair : @mariedunemakeup Tableau : Pan Yuliang, Nu assis au peignoir rouge, 1955, encre et couleurs sur papier © @museecernuschi Merci @mahautdfr, tellement flattées d’avoir notre travail dans ton salon 🌷
5 mois ago
View on Instagram |
4/6
XIII - La treizième carte du tarot est désignée sous l'appellation mystérieuse de “l'Arcane XIII” : c’est la seule qui ne comporte pas de titre. Elle représente la Mort, souvent sous la forme bien connue d’un squelette armé d’une faux. La danseuse Anita Berber, qui a inspiré cette série réalisée en collaboration avec l’incroyable @louiseebelpandora, allait jusqu’à érotiser le concept même de mort dans ses chorégraphies. Son apparence, fameusement caricaturée par Otto Dix, se jouait également de la faucheuse : émaciée, lourdement maquillée, le teint blafard, ivre de cognac et de drogues, elle danse l’expressionnisme, le nihilisme, le vice, l’horreur. Cette photographie évoque le format longiligne d’une carte de tarot et la pose hiératique de l’Arcane XIII.

❤️‍🔥 @louiseebelpandora
Robe : @avellano
XIII - La treizième carte du tarot est désignée sous l'appellation mystérieuse de “l'Arcane XIII” : c’est la seule qui ne comporte pas de titre. Elle représente la Mort, souvent sous la forme bien connue d’un squelette armé d’une faux. La danseuse Anita Berber, qui a inspiré cette série réalisée en collaboration avec l’incroyable @louiseebelpandora, allait jusqu’à érotiser le concept même de mort dans ses chorégraphies. Son apparence, fameusement caricaturée par Otto Dix, se jouait également de la faucheuse : émaciée, lourdement maquillée, le teint blafard, ivre de cognac et de drogues, elle danse l’expressionnisme, le nihilisme, le vice, l’horreur. Cette photographie évoque le format longiligne d’une carte de tarot et la pose hiératique de l’Arcane XIII.

❤️‍🔥 @louiseebelpandora
Robe : @avellano
XIII - La treizième carte du tarot est désignée sous l'appellation mystérieuse de “l'Arcane XIII” : c’est la seule qui ne comporte pas de titre. Elle représente la Mort, souvent sous la forme bien connue d’un squelette armé d’une faux. La danseuse Anita Berber, qui a inspiré cette série réalisée en collaboration avec l’incroyable @louiseebelpandora, allait jusqu’à érotiser le concept même de mort dans ses chorégraphies. Son apparence, fameusement caricaturée par Otto Dix, se jouait également de la faucheuse : émaciée, lourdement maquillée, le teint blafard, ivre de cognac et de drogues, elle danse l’expressionnisme, le nihilisme, le vice, l’horreur. Cette photographie évoque le format longiligne d’une carte de tarot et la pose hiératique de l’Arcane XIII.

❤️‍🔥 @louiseebelpandora
Robe : @avellano
XIII - La treizième carte du tarot est désignée sous l'appellation mystérieuse de “l'Arcane XIII” : c’est la seule qui ne comporte pas de titre. Elle représente la Mort, souvent sous la forme bien connue d’un squelette armé d’une faux. La danseuse Anita Berber, qui a inspiré cette série réalisée en collaboration avec l’incroyable @louiseebelpandora, allait jusqu’à érotiser le concept même de mort dans ses chorégraphies. Son apparence, fameusement caricaturée par Otto Dix, se jouait également de la faucheuse : émaciée, lourdement maquillée, le teint blafard, ivre de cognac et de drogues, elle danse l’expressionnisme, le nihilisme, le vice, l’horreur. Cette photographie évoque le format longiligne d’une carte de tarot et la pose hiératique de l’Arcane XIII. ❤️‍🔥 @louiseebelpandora Robe : @avellano
5 mois ago
View on Instagram |
5/6
Raphaël, Le Christ bénissant. Pax Vobiscum, 1505-1506, Pinacoteca Tosio Martinengo, @bresciamusei
Raphaël, Le Christ bénissant. Pax Vobiscum, 1505-1506, Pinacoteca Tosio Martinengo, @bresciamusei
Raphaël, Le Christ bénissant. Pax Vobiscum, 1505-1506, Pinacoteca Tosio Martinengo, @bresciamusei
5 mois ago
View on Instagram |
6/6
/*OPEN*/

No posts were found for provided query parameters.